Faits divers de Zoé Mosca

     « Au commencement était le Verbe ? « Non ! Au commencement était l’émotion »

     En découvrant « Fait divers » cette citation de Celine s’est presque instantanément imposée à moi. L’expérience des mots passe par l’expérience d’un événement, d’une situation, d’un combat. On aurait préféré l’éviter, on aurait préféré ne pas avoir à témoigner… Mais voilà ! Les faits (divers) sont là ! Il est vital de les partager ! L’écriture est une thérapie qui solidarise les hommes.


     Cet ouvrage passe par le souvenir d’une mère porteuse de mots, de souffrances, de colère, de fureur et d’amour. Le texte, au style parfois volontairement télégraphique, est un journal intime, intimement vrai ! Il est réel, violent, comme cet accident qui vous laisse sur le carreau ! Mais il est aussi profondément humain !

     Il touche à fleur de peau…

     Pas simplement le lecteur, mais aussi le père, la mère que nous sommes ou que nous serons. C’est vrai ! Souvent, bien malgré nous, nous tremblons lorsque « le petit » part sur son vélo, pour l'école ou pour ailleurs ! Cet ouvrage justifie nos peurs, il les illustre, il les revendique !

     Lire « Fait divers » ce n’est pas profiter d’un bon moment de détente à découvrir un livre facile, non ! C’est choisir d’abandonner son rôle de simple liseur pour devenir « parent » afin de partager avec une tendresse qui s’impose la douleur et l’espoir du témoignage d’une mère aimante !

amazon_logo_500500._v323939215_.png

Retour à la page d'acceuil